Patrick DE SAINT VICTOR

Retour à l'accueil
Programme du colloque: D'un hiéron à un autre

fragment@club-internet.fr
www.fragweb.org

Patrick DE SAINT VICTOR
(Par Didier DAVOUST)

Théologie, Finance, Métaphysique, etc ...
Est resté sur la brêche ces 3 dernières décennies
pour arriver à l'époque actuelle ...
Il va oeuvrer au nouveau lien de filiation / initiation / transmission ...

Affaire à suivre ...



Propos recueillis on the road par Didier Davoust le 21/9/07:

“ oui da... Le monde actuel appelle à une grande conversion ...
Tous les problèmes écologiques, économiques, politiques, doivent être réabordés à partir d’une grande dimension anthropologique que l’on peut qualifier de “poétique”... Bonjour Monsieur Hölderlin...
Tous les grands textes: la Bible, le Coran, la Torah, etc..., sont “poétiques”...
Par delà le technicisme abordons le grand imaginaire “poétique”... Rentrée dans le 3ème millénaire”



D'un hiéron à un autre
(Par Didier Davoust - 10/10/05)

La thèse de sieur Patrick de saint Victor sur le hiéron de Paray-le-Monial du 19ème siècle marquera l'histoire des sciences religieuses. Affaire à suivre ...
Dans l'époque actuelle,
avec le nouveau scénario post-jubilaire 2000
il s'agit d'un nouveau hiéron ...
Là aussi, affaire à suivre ...




Propos recuellis par M.Didier Davoust, on the road, fin 2007 début 2008 auprès de M.Patrick de Saint Victor

Pour comprendre le libéralisme et le néolibéralisme actuel, il faut relire sir Dubley North et son discours sur la concurrence remontant à 1691, Cela semble vieux mais est pourtant bien actuel.
Cela était contre l'Etat, inspiré de Descartes et du réductionnisme mécaniste technique.
L'éthique était lancée. Sous le couvert d'intégrisme religieux protestant, le libéralisme prône la soumission aux nécessités naturelles, C'est un paradoxe, ou une contradiction qui n'a plus rien de chrétien.
L'Etat se désengage et c'est la soumission des plus faibles aux plus forts, c'est à dire la domination du kapital sur le travail, alors que nous savons que c'est le travail qui crée le capital, et que sans le travail le capital n'est rien.
C'est ce qu'avait redécouvert Abraham Lincoln, ce qui lui valut son assassinat par la City de Londres.
A l'institut catholique de Paris, le père jésuite Jean Yves Calvez - qui, entre autres avait écrit un ouvrage sur Marx -  théologien et économiste, enseigne que c'est le travail la vraie valeur et non le kapital. Que Monsieur le Président de la République et chanoine de l'ordre de Saint Jean de Latran, qui veut réhabiliter le travail, s'inspire de cela, que l'Esprit Saint le guide pour nous débarasser des spéculateurs voyous.

Avec Patrick de Saint Victor, théologien et financier, affaire à suivre!...