Paroisses

Retour l'accueil


fragment@club-internet.fr
www.fragweb.org

PAROISSES

Notre-Dame
des Vertues

Saint Paul du Montfort

Sainte Marthe des Quatre-Chemins
--------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 20 Fevrier 2011

7ème Dimanche du Temps Ordinaire

« Si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre»
L'évangile de ce septième dimanche du Temps Ordinaire nous invite à
aller jusqu'à l'extrême du don de soi: « Aimez vos ennemis, et priez
pour ceux qui vous persécutent ».
Avant d’arriver à un tel degré de l'amour, nul doute que nous sommes
appelés à aimer nos proches et ce n'est pas toujours facile: combien de
situations dramatiques à l'intérieur de nos familles ...

C’est bien pour cela que la Bible insiste tant sur la nécessité du pardon: pardon dans le couple, pardon entre frères, pardon entre les parents et les enfants... Le pardon est au cœur de l'amour «chrétien». Je me permets de vous livrer cette belle interprétation (juive) de la phrase que prononce Jésus: « si quelqu'un te
gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre».
La Tradition juive explique qu'il ne s'agit pas tant de présenter son autre joue pour prendre une nouvelle claque. Au contraire, l'autre joue, je la présente pour recevoir une caresse, signe du pardon que j'accepte de la part de celui qui m'a frappé.
Demandons au Seigneur dans notre prière la paix dans nos familles et notamment la force du pardon pour demander pardon ou pour l'accueillir.

Père Benoît AUBERT
(Curé des Paroisses d'Aubervilliers)

---------------------------------------------

Dimanche 27 Fevrier 2011

8ème Dimanche du Temps Ordinaire

Dieu et l'argent ...
« Vous ne pouvez servir le Dieu Amour et le dieu Argent ». Les deux sont totalement opposés. Dieu et l'argent, voilà deux maîtres entre lesquels il nous faut choisir. En définitive, c'est Dieu ou moi. Ce « moi », c'est mon petit confort, c'est la recherche de l'argent, le souci de la nourriture et du vêtement: C'est le « moi» qui veut être le seul maître chez lui. C'est lui que j'ai tendance à vouloir servir. Ici, le mot « servir» a un sens religieux. Or, la Bible nous dit inlassablement que le seul que nous pouvons servir c'est Dieu. Nous ne devons pas nous faire des idoles car toute idolâtrie fait de nous des esclaves. L'argent peut devenir une idole.
Quand on est obsédé par l'envie d'en gagner toujours plus, on en devient vite esclave. Bientôt, nous n'aurons plus le temps de penser à autre chose. Nous devons nous méfier de ce que nous possédons pour éviter d'être possédés. Nous vivons dans un monde de plus en plus régi par la finance. La rentabilité passe avant le souci du bien des personnes. Beaucoup pensent qu'avec beaucoup d'argent, ils seront plus heureux. Certains problèmes matériels seront peut-être résolus, mais l'argent ne peut à lui seul nous assurer l'avenir ni le vrai bonheur. L'homme vaut bien plus que tout l'argent et les richesses qu'il peut posséder.
En ce dimanche, le Christ vient-nous rappeler que notre avenir est dans les mains de Dieu. Il est notre Père, un Père qui aime chacun de ses enfants et qui veut leur bonheur Il tient à eux comme à son bien le plus précieux. Jésus nous invite à lui donner la première place dans notre cœur. C'est pour nous un appel à nous en remettre à lui dans une confiance totale.
En ce jour, nous nous tournons vers toi, Seigneur. Quand les soucis nous accablent, donne-nous de mettre en toi toute notre confiance. Apprends-nous à nous libérer de tous nos esclavages et à être des porteurs de ton amour auprès de tous nos frères.

Père Antoine MARTINEZ (Sainte-Marthe des quatre-Chemins)

-----------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 06 Mars 2011

9ème Dimanche du Temps Ordinaire

"Cause toujours ... "
A quoi bon causer si l'on n'écoute pas? A quoi bon vouloir si l'on ne cherche pas à comprendre?
Jésus ne triche pas avec l'amour: le Père nous parle par amour, il nous invite dans son Royaume par amour. Il nous en dit le chemin avec amour. Mais si nous ne voulons pas de cet amour, nous n'entrerons pas. Si nous pensons mieux savoir que Dieu ce qu'il faut, nous nous enfermons dehors. Si nous n'écoutons pas ce qu'il a dit avant de vouloir; si nous ne mettons pas en pratique avant de demander, nous nous enfermons dehors.

D'abord parce qu'en répétant "Seigneur, Seigneur !" sans l'écouter, nous refusons la vraie relation. Aussi parce que même le bien que nous faisons, la fréquentation de Jésus que nous avons, refusent d'entrer dans le projet d'amour du Père, si nous ne cherchons pas d'abord ce qu’il veut. Car le plus grand amour, le plus grand bien que l'on puisse faire est de répondre à son appel. Pour écouter son appel, l'Eglise relaye depuis 2000 ans sa parole mise par écrit: la Bible. Elle la partage, la porte, l'explique, l'offre en nourriture. Qui veut faire la volonté du Père? Qui veut écouter? Qui veut lire?

Père Frédéric MOUNIER
-----------------------------------------------------------------------