Adieu l'Artiste

Retour à l'accueil

fragment@club-internet.fr
www.fragweb.org


Adieu l'Artiste
(Didier Davoust 22 novembre 2009)


La nouvelle est arrivée - abrupte - glaciale - incompréhensible - Hospitalisé quelques jours plus tôt, dans le service de cancérologie de l'hôpital Avicenne, à Bobigny - notre copain Joël s'y est éteint le 21 décembre 2009.
On y croit d'abord pas : un copain ne peut pas mourir pour de vrai. E puis on réalise avec effroi, un copain peut mourir pour de vrai ! Joël était parmi nous. Nous ne te reverrons plus.
Où vont les âmes des morts ?
Dans " le Livre des morts Tibétains " un narrateur y dévoile ce qu'il a expérimenté de son vivant : la non mort du non corps, révélé à sa conscience d'éternité : le corps subtil opposé au corps mortel : la matière périssable.
Nous en discutions quelquefois. Il doit y avoir quelque chose - disions nous - La fin de notre vie terrestre n'est pas la fin. Mourir c'est connaître l'inconnaissable. Joël n'est plus vivant de ne plus être ce qu'il se connaissait être : un corps à disparaître d'être né dans un monde où naître nous voue tous à disparaître de la forme penser - être qui est la nôtre. Joël a quitté notre sphère. Il a dépassé la voûte des ténèbres encerclant. Joël est hors de tous les temps - dans la vraie Lumière. Dans la pureté de l'inexistence où sont abolies toutes les souffrances.
Joël est béni d'être à jamais défait de notre monde - de notre temps - de nos ténèbres. Il se moquait de la mort. Il peut continuer à s'en moquer de l'avoir dépassée. De sa mort physique il sait la connaissance suprême du non être.
La bénédiction de ne plus être.
Bon séjour éternel Joël, à ton âme immobile dans le royaume du non Exister. Loin de notre monde terre à terre des pensées circulaires, des passions, des combats de cons, et du temps à attendre de ne plus rien attendre.
Adieu l'Artiste !
O'Mérit le 30 décembre 2009